FR EN ES

En voilà un à qui il ne faut pas trop chatouiller la plante. Vous pouvez vous représenter Sadida suivi par une ribambelle de bourgeons et de fleurs, mais méfiez-vous… Ce qui paraît mignon peut aussi vous mettre des gnons !
 

Youtube
Gestion de vos préférences sur les cookies



Sadida est le dieu de la nature. D'un naturel plutôt placide, ses disciples aiment courir pieds nus dans l'herbe, planter des graines… et les transformer en terrifiantes poupées qui combattent à leur côté !

Devise : «  Ma vocation : l’invocation »
 
On dit que « Ni le soleil, ni Sadida ne peuvent se regarder en face ». Peut-être est-ce pour cela qu’il porte un masque : afin que tous, dieux comme mortels, puissent converser avec lui. Sadida est le dieu végétal par excellence : faire germer, éclore et fleurir est sa principale source de plaisir ; ses fidèles tirent leurs pouvoirs de la vie végétale, qu’ils détournent à leur avantage. On l’aperçoit de temps à autre durant les nuits printanières, lorsque la lune est ronde, dansant sur les crêtes, suivi par une ribambelle de bourgeons et de fleurs…
 

En jeu :


Difficulté : 

Particularités :
  • Graines à faire évoluer : Vous avez la main verte ? Plantez des graines sur le terrain, puis transformez-les en buissons ou en poupées.
  • Buissons : Invoquez vos créatures dans les buissons. Très utiles, surtout s'ils sont dans le camp adverse.
  • Poupées Sadida : Ces créatures diminuent le coût des cartes, soignent ou infligent des dégâts.
  
 

Astuces :

 
Attention les cartes que vous voyez ici sont encore WIP (Work in Progress) et donc susceptibles d'être modifiées !



Placez vos graines sur le terrain. Si une invocation adverse marche dessus, elle sera sauvagement piétinée et partira alors dans votre défausse. Par contre, si une invocation alliée marche dessus, la graine remontera délicatement du terrain vers votre main.


Les graines Sadida seront essentielles dans votre stratégie. Elles peuvent être transformées en « Buissons » pour vous permettre d’invoquer vos créatures plus près du camp de votre adversaire, en « Poupées Sadida » pour remplir le terrain d’une armée de créatures ou encore laissées sur le terrain pour améliorer les effets de certaines de vos invocations. Pour être un bon Sadida, ayez donc la main verte !



Vos graines peuvent être utilisées en tant que pièges. Si vous avez Sylvine Folherbe sur le terrain par exemple, plus aucun adversaire ne piétinera impunément vos graines (ou alors il risque de le regretter amèrement).

 

Son plateau de jeu : 

 

Ses disciples – les Sadidas :


Les fidèles du dieu Sadida se groupent sous le nom de « Soulier de Sadida », ce qui en langage Sadida signifie approximativement : « Ceux dont les souliers aux semelles de vent, et lacés par de verdoyants feuillages, font éclore la rosée et la joie sur le cœur du dieu Sadida, du tréfonds jusqu’à l’orée des bois, parfumés de senteurs exquises et musquées ». Cette curieuse expression en a intrigué plus d’un. Avant toute chose, il faut savoir que les Sadidas sont extrêmement susceptibles quant à ce qui touche leur plante de pieds. Certains disent qu’ils l’ont dure comme de la corne. D’autres disent que cette partie de leur anatomie est plutôt fragile. D’autres enfin qu’elle a un drôle d’odeur. Mais nul ne sait (à moins dêtre Sadida) ce qu’il en est vraiment. Toutefois, ne posez jamais la question  un fidèle du dieu feuillu : il pourrait vous en coûter cher, car les Sadidas détestent qu’on parle de leurs pieds ! Aussi se garde-t-on généralement de demander le comment du pourquoi du Soulier, de peur de se prendre un coup de bâton bien placé.

 

Ses commandements :


Tu arroseras tes plantes de pied pour conserver un pas souple et vigoureux.
Tu feras plusieurs siestes par jour, en prenant garde à ne pas te perdre dans tes rêves.
Tu continueras à jouer à la poupée quel que soit ton âge.
Tu organiseras des spectacles de marionnettes les jours de fête.
Tu feras des fleurs à tes amis, et tu empoisonneras l’existence de tes ennemis.
Tu danseras sous la lune jusqu’au bout de la nuit.
Tu cultiveras la patience, mais tu feras attention à ne pas prendre racine.
Tu honoreras la mémoire de tes ancêtres afin de mériter ta place dans l’arbre généalogique.
Tu ne seras point curieux, tu respecteras la volonté de ceux qui veulent préserver leur jardin
secret.
Tu ne fumeras pas la pelouse sacrée en dehors des cérémonies.

Si tu ne suis pas ces préceptes, tu devras repiquer une rangée de cactus sans mettre de gants en
signe de pénitence.


 

Bonus - making-of de l'illustration du dieu Sadida :