FR EN ES
FR EN ES

Puisque vous allez prochainement avoir la chance ultime de les incarner, il nous semble essentiel que vous en sachiez un peu plus sur les Dieux du Krosmoz. Poursuivons donc nos focus avec celle qui aime qu’on la fouette, la Déesse Sacrieur !

Youtube
Gestion de vos préférences sur les cookies

Déesse de la douleur et du sacrifice, Sacrieur est une vraie plaie pour ses adversaires. Ses disciples tirent leur force de leurs blessures : plus ils encaissent de dégâts, et plus ils sont redoutables.
 
C’est l’une des dernières arrivée au panthéon des dieux. Belle, rebelle et un brin opportuniste. Les souffrances qui lui sont infligées, elle les endure tout en restant sereine. Paradoxe, elle ne supporte pas que les êtres vivants souffrent, et ses élans miséricordieux envers les faibles et les opprimés sont souvent suivis d’une colère vengeresse envers les forts et les oppresseurs. Sa grande beauté et son art consommé du combat en font une déesse vénérée avec ferveur. Elle apparaît parfois sur les champs de bataille, lorsqu’ils sont désertés. Elle vient verser une larme de compassion sur la terre gorgée par le sang des vaincus.



En jeu :


Difficulté : 

Particularités :
  • Sacrifice : Pour être plus le plus fort et le meilleur, il ne faut pas hésiter à faire des sacrifices.
  • Garde du Corps : Rien n'est plus jouissif pour un Sacrieur que de recevoir une blessure à la place d'un autre. Aucun rapport avec de l'altruisme.
  • Furie : "Ce qui ne tue pas rend plus fort." Les Sacrieurs ont bien compris cet adage.

 


Astuces :


Attention les cartes que vous voyez ici sont très très WIP (Work in Progress) et donc susceptibles d'être modifiées !

 



L’effet "MORT" se déclenche lorsqu’une invocation a perdu tous ses points de vie. N’oubliez pas qu’en cas de besoin, vous pouvez déclencher vous-même cet effet sur vos créatures en utilisant un sort de dégât pour les sacrifier.



L’effet de nombreuses cartes de la déesse Sacrieur se renforce en fonction du nombre d’invocations blessées sur le terrain : plus il y en a et plus l’effet sera dévastateur. Aussi, rien ne vous empêche de les blesser vous-même… Quitte à être maso, autant y aller franchement !



Certains sorts, comme « Pacte de Sang » inflige 1 point de dégât à toutes vos invocations pour augmenter leur attaque. Si vos invocations ont la compétence résistance, elles ne subiront pas de dégâts et bénéficieront uniquement du bonus.


Son plateau de jeu :


Ses disciples - les Sacrieurs :


Les Sacrieurs recherchent souvent la compagnie d’autres aventuriers, même sur leur physique ne joue pas en leur faveur. Non pas qu’ils soient laids bien au contraire : les Sacrieuses ont ce genre de beauté qui fait dresser le poil… Mais au premier abord, ce n’est pas gagné… Crénom ! Il ne faut pas se fier à la première impression, même si croiser un Sacrieur au clair de lune mets les nerfs à rude épreuve : sa silhouette fière, musculeuse et nerveuse, ses avant-bras copieusement maculés de sang, ses yeux vitreux droit plantés dans les vôtres… On se dit celui-là, mieux vaut l’avoir de son côté que d’avoir à l’affronter ! Heureusement leur sens de l’humour les rend très sympathiques ! Rien de plus jouasse qu’un Sacrieur, toujours à demander qu’on le frappe, et à faire craquer ses os en souriant (pas que les siens d’ailleurs). En société, il racontera des blagues dans lesquelles on saigne beaucoup. Joyeux convive, il enchantera la compagnie en jonglant avec les organes de ses ennemis. Bref, le Sacrieur est vraiment le compagnon idéal pour vos longues soirées guerrières.


Ses commandements :


Tu verseras des larmes de sang pour pleurer les morts.
Tu feras preuve d’un bon sens du sacrifice près de chez toi.
Tu endureras mille douleurs pour faire souffrir mille maux en
retour.
Tu châtieras les méchants et bourrineras les bourreaux.
Tu n’hésiteras pas à en prendre pour ton grade si tu veux prendre du galon.
Tu mangeras froid afin d’alimenter ton esprit de vengeance.
Tu ne sortiras pas des sentiers battus, et tu prendras les chemins de croix durant tes voyages.
Tu tremperas tes poings dans le sang avant de mettre des trempes.
Tu dormiras sur une planche à clous, c’est bon pour la circulation.
Tu tresseras des couronnes d’épines que tu porteras lors des grandes occasions, pour mettre un
peu de piquant.
Si tu ne suis pas ces préceptes, tu devras éviter les coups durs en signe de pénitence.


Bonus - making-of de l'illustration de la Déesse Sacrieur :